Le Marais

Le Marais est ce fameux quartier dont le prix des appartements en trente ans a bien dû être multiplié par trente.

visiter le maraisQuand on se soustrait à l’enfer des rues commerçantes et à la foule qu’elles drainent, on peut contempler les hôtels particuliers qui témoignent de la grandeur et de la richesse de ce quartier au 16e siècle. Le Marais tient son nom du fait que ce n’était autre… qu’un marais jusqu’au 12e siècle. Le quartier a ensuite a été aménagé en fermes. Henry IV a fait construire la Place Royale (aujourd’hui Place des Vosges). En effet, saviez-vous que ces marais laissèrent place à des demeures somptueuses occupées par des familles souhaitant s’approcher du Roi ? Mais lorsque Louis XIV partit à Versailles, les nobles quittèrent progressivement le Marais pour se rapprocher du « soleil » et déménagèrent vers l’ouest.

Après la Guerre, au début des années 50, l’image du quartier riche d’antan aux hôtels particuliers plus resplendissants les uns que les autres était oubliée. C’était devenu un quartier ouvrier et la plupart des somptueux bâtiments qui font du Marais ce qu’il est aujourd’hui étaient délabrés.

C’est la réhabilitation orchestrée par André Malraux qui a rendu aux édifices du Marais leur superbe. Et il a même fait d’une pierre deux coups puisqu’il en a profité pour convertir certaines de ces demeures emblématiques en musées de choix : le musée Picasso, le musée Carnavalet, le musée de la Chasse. Et juste au-dehors du Marais, se dresse le Centre Georges Pompidou, le musée d’art moderne Beaubourg à l’architecture extraordinaire et si controversée de Renzo Piano et Richard Rogers.

Et puis le Marais, c’est aussi le quartier juif traditionnel de Paris. On trouvait aussi pas mal de voyous ici dans les années 80. Et c’est aussi le quartier gay de Paris.

Place des Vosges Le Marais est donc intéressant car il peut être abordé de multiples façons et les « visiteurs » du Marais n’ont bien souvent pas idée du nombre de facettes que ce quartier présente. On peut l’aborder par le prisme de son histoire, de ses histoires consécutives, pour être plus juste ; mais aussi par sa culture de la mode, ses galeries d’art, ses restaurant branchés, ses bars gays et la fameuse rue des Rosiers et son As du Fallafel recommandé par Lenny Kravitz lui-même ; ou alors on fuira ce lieu devenu trop touristique pour découvrir des bons plans plus authentiques dont j’ai le secret.

Je vous propose de faire une visite de ce quartier, populaire pour mille raisons, en vous montrant à la fois les lieux indispensables qui ont fait sa réputation, mais en vous donnant aussi à voir ou à imaginer ces autres Marais qui font l’âme du lieu, et ce depuis bien avant l’arrivée des cohortes de branchés ou de touristes.